Les vendanges 2009 en Corbières, au Château Villemagne

Raisins et secateurs

Raisins et secateurs
Les vendanges sont naturellement une période marquante de l'année vigneronne. Elles durent en fait assez longtemps car tous les raisins ne sont pas récoltés exactement au même moment. C'est le cas au Château Villemagne (Lagrasse (11220)) : en 2009, les vendanges ont débuté le 28 août et se sont achevées le 24 septembre. Chaque cépage a été récolté à un instant bien précis correspondant en fait au stade optimal de maturité. Tous les cépages ne sont pas mûrs en même temps (caractére de précocité) et, selon des parcelles (exposition notamment), les raisins mûrissent plus ou moins vite.

Voici donc le calendrier 2009 des vendages à Villemagne chez Paulette et Roger Carbonneau et Sophie et Christophe Hébraud :

- 28 août : vendange du Chardonnay ;
- 7 et 8 septembre : récolte du Carignan destiné à l'élaboration de jus de raisin (acidité plus marquée) ;
- du 12 au 15 septembre : vendange du Grenache Noir ;
- 14 septembre : récolte du Merlot ;
- 17 septembre : vendange du Grenache Blanc, de la Marsanne et de la Roussanne (lieu-dit La Coque) ;
- du 18 au 22 septembre : récolte du Carignan destiné à l'élaboration de vin ;
- du 21 au 24 septembre : vendange de la Syrah .


Drapeau andalouAu Château Villemagne, les vendanges s'effectuent toujours manuellement. Paulette et Roger Carbonneau et Sophie et Christophe Hébraud sont aidés par une équipe de 7 vendangeurs Andalous (drapeau ci-contre) qui, depuis 22 ans, viennent chaque année en Corbières ; ils sont tous natifs du même village, Frailes (province de Jaén). La migration de travailleurs saisonniers espagnols en Languedoc-Roussillon a été un phénomène durable d'une très grande ampleur. Il s'explique, notamment, par le décalage des calendriers des travaux agricoles en France et en Espagne ; une fois achevés les travaux en Espagne, les ouvriers pouvaient accroître leurs revenus en trouvant des emplois en France, à une période de l'année où les besoins en main d'oeuvre étaient extrêmement importants (les vendanges !). En 1968, on estimait que ces migrants saisonniers effectuaient chaque année en Languedoc un million de journées de travail et apportaient une aide considérable à l'agriculture régionale (source : " Migration saisonnière des vendangeurs espagnols en Languedoc-Roussillon " - Pierre Carrière et Robert Ferras (Institut de Géographie de la Faculté des Lettres de Montpellier)).